Comment réussir un examen sous forme de QCM?

Posted on Posted in Blocus et examens

Il reste quelques jours de blocus et le stress des examens se profile à l’horizon pour bon nombre d’entre-vous.

Parmi les épreuves à passer, l’une reste redoutée : celle du QCM, et en particulier si celui-ci est noté avec des points négatifs!

Réussir un examen avec questionnaire à choix multiples

Alors, comment passer le cap en mettant toutes les chances de son côté?

En étudiant, bien entendu!

Mais il y a aussi quelques astuces qui peuvent être bien utiles pour réussir un examen présenté sous la forme d’un questionnaire à choix multiples…

1. Quel est le système de cotation?

Lorsque les points sont uniquement attribués aux réponses positives, vous pouvez déjà partir l’esprit plus tranquille : vous avez, au moins, la certitude que vos bonnes réponses seront ‘récompensées’ et que vos tentatives de réponses pourraient vous être bénéfiques.

Lorsqu’un système de cotation négatif est prévu, cela se corse un peu.

En répondant correctement, vous gagnez des points et en validant une mauvaise réponse, vous en perdez. Vos efforts du blocus sont alors anéantis!

Cela dit, si vous laissez vides les réponses aux questions dont vous doutez, vous gardez tous vos points positifs!

Règle n°1 : Après avoir rapidement parcouru l’ensemble des questions, répondez UNIQUEMENT aux questions pour lesquelles la REPONSE vous semble EVIDENTE et PASSEZ rapidement celles pour lesquelles vous avez une HESITATION (même s’il est très tentant d’y répondre…).

2. Comment répondre aux questions sur lesquelles j’hésite?

Avant tout, hésiter, c’est humain et c’est normal. Y a-t-il tellement d’étudiants qui passent haut-la-main tous leurs examens avec la cote parfaite? Je suis sceptique…

Par contre, des étudiants qui réussissent parce qu’ils ont mis toutes les chances de leur côté, il y en a beaucoup plus. Saviez-vous même que le système de QCM a été mis en place pour garantir une plus grande équité entre les étudiants?

Alors, comment faire avec ces questions plus délicates?

Vous allez commencer par les relire attentivement.

Règle n°2 : Assurez-vous de BIEN COMPRENDRE  l’énoncé, ses nuances et ses subtilités.

Avec un QCM, ce qui est testé, c’est la connaissance de la matière et sa compréhension. Le prof, ou l’équipe, qui conçoit le questionnaire peut augmenter le degré de difficulté en jouant non seulement sur les notions enseignées mais aussi sur votre usage de la langue française.

Observez les exemples ci-dessous :

Question : Laquelle de ces propositions correspond à l’un des arrondissements de la ville de New-York?

  1. Manattan
  2. Manhattan
  3. Manathan
  4. Manhatan
Vous l’aurez compris, c’est ici l’orthographe d’un nom propre qui est prise en compte.

Question : Quels sont les arrondissements de New-York?

  1. Manhattan, le Queens, Brooklyn et Staten Island.
  2. Manhattan, Chinatown,Brooklyn et Le Bronx.
  3. Manhattan, le Queens, Brooklyn et le Bronx.
  4. Aucune de ces propositions.
Ici, le choix est plus subtil. Les cinq arrondissements de NYC sont en réalité Manhattan, le Bronx, le Queens, Brooklyn et Staten Island. En répondant rapidement, on pourrait donc déjà éliminer la solution 2.  Les solutions 1 et 3 pourraient donc sembler correctes et prêter à confusion. Si ce n’est qu’il y a bien 5 arrondissements à New-York.  Dans ce cas-ci, la question se joue sur un mot : « les ». En effet, c’est simplement de la langue française. Si on vous demande de citer « les » arrondissements et qu’ils ne sont pas tous cités, vous pouvez dire que la solution 4 convient. Aucune de ces propositions ne correspond car on ne cite que 4 arrondissements au lieu des 5.

Quand on parle de maîtrise de la matière et de compréhension, c’est de cela qu’il peut s’agir. Dans le jeu de création des questions, le professeur pourra notamment s’inspirer de l’orthographe, la grammaire, la conjugaison, les négations, les adverbes,… (c’est là que vous avez une pensée pour les profs de français que vous aviez à l’école secondaire).

Règle n°3 : Eliminez déjà les réponses que vous savez être certainement fausses.

Face à plusieurs choix, vous savez de façon évidente que vous pouvez en éliminer certains. Faites-le (en barrant la solution si vous pouvez le faire). Si vous revenez encore à cette question par la suite, cela vous évitera de perdre du temps à relire encore une fois cette réponse erronée (parce que le temps de votre examen est certainement bien limité).

Vrai ou faux

Règle n°4 : Répondez avec vos mots avant de choisir la solution proposée.

Parfois, on plonge sur les réponses proposées, tête baissée. C’est vrai, la réponse ne tient qu’à une petite croix et elle est si vite faite par rapport à la rédaction de quinze lignes.

Et si vous deviez les rédiger ces quinze lignes? Qu’écririez-vous sur la feuille?

Choisissez alors la réponse la plus proche de votre réponse personnelle. Parfois, le simple fait de prendre le problème dans ce sens rend les choses beaucoup plus simples!  Vous prenez du recul et vous y voyez plus clair.

A la question « xyz », je répondrais ceci. Et justement, la réponse que vous imaginiez, fait partie des solutions proposées…

Règle n°5 : Demandez-vous simplement si c’est vrai ou faux.

Quand il vous reste encore des questions pour lesquelles vous n’avez pas de solution, vous pouvez aussi prendre chacune des propositions données et vous demandez si elles sont « tout simplement » vraie ou fausse, afin de sélectionner LA bonne réponse.

Règle n°6 : Parce qu’il est bien de le répéter encore une fois : laissez les questions sans réponse si cela s’avère nécessaire.

Pour chaque hésitation, vous avez 1 seule chance de bien répondre à la question. Dans le cas contraire, vous diminuez volontairement votre cote. Alors, gardez à l’esprit que dans ce cas, « bien faire les choses », c’est s’abstenir de répondre.

Répondre au hasard

Pour conclure cet article, j’ajouterais que ce système de cotation présente divers avantages tels que la rapidité (pour l’étudiant et pour le correcteur), l’équité (tous les étudiants sont vraiment évalués de la même manière), etc.  Si les points négatifs peuvent donner un sentiment d’injustice, ils ont pourtant un objectif bien précis. En effet, pour certains cours, il est non seulement nécessaire de connaître la matière mais il est aussi indispensable de ne pas se tromper. Et en évaluant de cette façon, c’est bien ce qui est vérifié.

Voilà, vous êtes  prêts pour affronter vos QCM. Et, je vous souhaite un bon travail à tous!

 

 

 

 

 

 

One thought on “Comment réussir un examen sous forme de QCM?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *